Gestion forestière et développement durable

Bien que la notion de gestion durable des forêts soit apparue seulement au début des années 1990 lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, elle fait partie depuis longtemps des préoccupations des propriétaires forestiers européens.

Soucieux de transmettre le patrimoine que constitue la forêt, les propriétaires savent bien que la gestion pratiquée aujourd’hui ne portera ses fruits que dans 20, 50, voire 100 ans : le semis de chêne ne sera récolté que dans deux générations !

Mais si la sylviculture est un investissement pour les générations futures, beaucoup de propriétaires et d’exploitants forestiers pratiquent déjà une gestion durable, par l'intégration dans leur gestion ou leurs interventions de quelques principes simples, voire de bon sens.

Par exemple, après une récolte de bois, le propriétaire encourage la régénération naturelle de sa forêt en mettant en avant des essences forestières particulières. Lorsque cette régénération n’est pas suffisante, il replante en respectant les sols et les cours d’eau avec des essences adaptées, qui produiront à leur tour un bois de qualité.

Aujourd’hui, la gestion forestière n’est plus qu’une question de transmission. La société est beaucoup plus attentive à la gestion pratiquée en forêt car les services qu’elle en attend sont multiples. La forêt n’est plus uniquement un lieu de récolte du bois et de pratique de la chasse ou de l’affouage : elle est désormais considérée comme un écosystème à part entière, remplissant diverses fonctions pour la collectivité :

  • Stockage du carbone
  • Habitat refuge pour de nombreuses espèces animales et végétales
  • Epuration de l’eau du sol
  • Diversification du paysage
  • Génératrice d’emplois
  • Lieu de ressourcement et de détente…

On parle de multifonctionnalité de la forêt : elle répond aux trois enjeux du développement durable que sont les fonctions économique, sociale et écologique.

Pour répondre aux préoccupations croissantes de la société et pour valoriser leurs pratiques forestières de qualité, les forestiers européens ont mis en place, il y a près de 20 ans, un système de certification forestière : PEFC. Son objectif : promouvoir la gestion durable des forêts.

Grâce à un label, la mise en place de chaîne de contrôle et de cahiers des charges, un lien entre le bois transformé et la qualité de la gestion forestière est fait, offrant ainsi aux consommateurs et aux acheteurs publics une réponse concrète à leurs attentes.

suc50046.jpg